• Nouvelles

    De petites nouvelles dans l'univers de Tell'Eda ! :3

     

    Nouvelles

    Nouvelles : 

    Bain de Nuit

    L'ombre de la Tour du Magicien

    Déesse-Mère

    Dieu-Père

  •  

    Une lumière vive m'éblouit. Je ferma les yeux, les traits du visage crispé. Lorsque je les ouvris à nouveau,je me trouvai en un lieu indéterminé, hors du temps et de l'espace. Je flottais tout simplement dans un grand vide blanc. Mais étrangement, je ne ressentais rien : aucune peur, aucun danger imminent. Juste une grande curiosité et un sentiment positif gonflant ma poitrine.

    Je sursauta en apercevant une forme se mouvoir au loin. Je resta immobile, les yeux grands ouverts, attendant qu'elle s'approche. Un frisson secoua mon échine tandis que j'osai à peine respirer de peur de l'effrayer. Un cygne blanc. Majestueux, magnifique, somptueux. Il s'approchait, me fixant du regard.

     

    Puis, sous mes yeux ébahis, l'animal laissa place à un beau jeune homme. Enfin beau, c'est un euphémisme. Son teint était hâlé, d'une façon parfaitement unifiée, de jolis motifs blancs couraient dessus. Il semblait légèrement musclé. Sa mâchoire carrée lui donnait un air sévère, aussitôt compensé par les rides formées par un sourire charmeur qui lui donnait un côté enfantin. Ses yeux dorés finissaient d'illuminer son visage. Ses cheveux d'un blond orangé resplendissaient, tombant en cascade jusqu'aux chevilles. Deux longues mèches tombaient devant, tenues par des brassards en or sculpté.

     

    Il portait une longue tunique d'un blanc immaculé, lui arrivant à mi-mollet. De jolies perles dorées la parsemait. Elle était tenue, au niveau de la taille, par un ruban d'or, la faisant plier sur la partie basse. Ses manches étaient longues et larges, se terminant par un ruban d'or. Une longue cape transparente voletait avec grâce derrière lui, et ce, malgré l'absence de vent.Des anneaux d'or gravitaient autour de ses chevilles, accompagnés d'une multitude de gemmes d'un vert profond : probablement du diamant vert. Je resta un instant à contempler leur ronde si parfaite avant qu'un détail n'attire mon attention. Ses ongles étaient d'une blancheur et d'une propreté parfaite, contrairement aux miens qui étaient noirs et cassés.

     

    Je relevai la tête, me retrouvant nez à nez avec cet être si particulier. Mes yeux louchèrent vers son torse. Un collier, formé de deux cercles d'or entourant deux pierres noires, pendait le long d'une chaîne dorée. L'homme prit l'objet en question de ces doigts divins et le porta à son front. Il entonna alors une douce chanson de sa voix magnifique. Je ne comprenais ni les paroles ni le sens, ce qui me poussa à croire qu'il s'agissait d'une langue ancienne. Ses paroles me berçaient et lentement, je sentais mes paupières se fermer et mon esprit s'évanouir.Sachant que j'allais replonger dans le sommeil avant de m'éveiller, je susurra :

     

    << Attends... Dis-moi qui tu es. >>

     

    Aucune réponse. Il continua son chant merveilleux, ses yeux d'or plongés dans les miens. Au moment ou ma conscience vacilla, retournant droit à mon corps, ses lèvres remuèrent.

     

    << Lassa. >>

     

    Je fis alors un bond, m'arrachant de ce sommeil si particulier. Je m'assis dans mon lit, constatant qu'il faisait encore nuit. Ma poitrine semblait en feu, mon cœur battant la chamade. Je frissonna. Comment pouvais-je ne pas l'avoir reconnu ? Lassa. Ce nom sacré, désignant une seule et même personne : le Dieu-Père. Je ferma les yeux, au bord des larmes. J'avais reçu la visite du Dieu-Père, du créateur de ce monde, de la lumière, du soleil et des astres. Qu'avais-je fait pour mériter cela ? Je n'étais pas exceptionnelle, rien de plus ordinaire que moi. Je savais que les dieux rendaient parfois visite aux êtres importants, mais jamais il n'avait été mentionné que le Dieu-Père ou que la Déesse-Mère rendent visite aux humains. Je soupira, les restes de la douce mélodie qu'avait entonnée Lassa encore en tête.

     

     

    ------

    Un petit texte rapide descriptif de Lassa le Dieu-Père ! Puisque j'en ai fait un pour Izalea je me devais d'en faire un pour Lassa ! Bon, il y a moins de détail que pour Izalea mais c'est chaud de faire un dieu ! Je sais jamais quoi lui mettre comme habits x) Donc j'ai tenté un truc un peu sobre mais classe ! Ha oui ! Pas de dessin cette fois-ci, je sais pas dessiner les hommes x) Mais j'essaierai de le faire quand même un jour !

    Bref sinon voilà c'est un tout pitit texte en attendant le prochain : Illa, l'hajagara blanc (oui je sais ça fait 15000 ans que j'en parle x)) mais il avance ! Doucement mais surement il avance ! j'en suis à 1200 mots à peu près et je viens à peine de commencer à traiter le sujet en profondeur ! (puisqu'il y a avant tout un passage décrivant l'espèce et tout ça :3 ) Mais il devrait arriver sous peu, le temps que je l'écrive, qu'on le corrige et que je fasse le dessin :3

    Surtout que je bosse déjà sur la suite : Les Larmes Célestes (le titre peux changer), qui sera un recueil de 13 nouvelles !

    Je vais aussi bientôt pouvoir mettre la carte qui est presque finit ! (manque juste le nom des lieux)

    Bref, walà, walà ♥

    Je tiens à remercier Lugwai qui m'a aidée à corriger et à améliorer ce texte ♥ Aller faire un tour sur son profil ;) Merci énormément pour ton aide ♥

    ♥Que la mère, le père et les sept créateurs illuminent vos pas ♥


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique